AUX SOURCES du VIAUR


Pour des informations plus complètes consulter : "Itinéraires au fil du Viaur", guide édité par l'association avec l'aide du contrat de rivière. 18.9 € (port gratuit) sur commande (par chèque à Viaur-Vivant) adressée à "Viaur-Vivant" 81190 MIRANDOL

La tour des Templiers veille sur La Clau

Sur la D 911, (axe Millau -Rodez ), 25 km après Millau prendre à droite la D28. Le village est adossé au puech del Pal . Il fut une commune à part entière de 1790 à l'an IV (1795-96) avant d'être rattaché à celle de Vezins -de-Lévézou . Il est dominé par une massive tour carrée : la tour des Templiers Elle semble aujourd'hui encore le protéger. C'est en 1203 que les Templiers y installèrentleur commanderie, après que le lieu leur fut cédé par Dalmas de Vezins. Après la suppression de l'Ordre du Temple, en 1302, il passa sous contrôle des Hospitaliers. La tour encore existante, fut édifiée au XIVe siècle, postérieurement à l'installation de l'Ordre et transformée en 1681. L'église qui la jouxte était l'ancienne chapelle du commandeur (1412). Elle est remarquable par sa structure qui possède, notamment au chevet, une curiosité architecturale assez peu commune : des « angles arrondis ».

Et le château sur le village de Vezins .

A 4 km de la Clau . Inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques, il appartient à la même famille de Vezins depuis 1120

Le château originel, forteresse moyenâgeuse dont il reste les bases fut totalement reconstruit après un incendie (1652) dans le style « renaissance italienne » particulièrement visible sur les décorations des portes et fenêtres. Les dernières modifications importantes datent de la fin du dix-neuvième siècle (1870) , elles introduisent le style néo-gothique dans ce bâtiment qui offre donc l'intérêt du composite. A cela s'ajoute un intérieur meublé : chambres, salons, portraits, tapisseries.

Ceux qui aiment contes et légendes ne peuvent quitter Vezins sans passer par «la fontaine et l'étang de l'il bleu » , en contrebas des murs du château. C'est à cet endroit, propice aux spectacles, qu'il y a fort longtemps, un jeune et beau troubadour s'installa pour plusieurs jours, afin de charmer par son esprit les habitants du lieu. Au Moyen-âge, les troubadours, poètes lyriques, parcouraient les campagnes de château en château pour conter et chanter des histoires merveilleuses chargeant de rêves le cur et l'âme des habitants. Le décor romantique d'un bord d'étang, le doux murmure d'une fontaine, tout près du château ne pouvait qu'inciter à l'amour. Un soir, une jeune fille exceptionnellement belle, vêtue d'habits finement brodés, succomba aux charmes du troubadour lui- même fort sensible aux yeux de la damoiselle, dotés d'un scintillement bleu étrangement pur. Les amoureux se rencontraient tous les soirs, mais les spectacles de troubadours si l'on peut les prolonger ne peuvent être éternels et un beau jour, le beau conteur part vers de nouveaux horizons. La jeune fille, bouleversée, revint chaque jour au bord de la fontaine et de l'étang pour tenter de retrouver, en vain, l'être aimé. Un soir, elle aperçut le visage de son troubadour se reflétant dans l'eau, elle se pencha pour aller le rejoindre, ce qu'elle fit alors » pour l'éternité. Le lendemain, un voisin allant chercher de l'eau à la fontaine, la trouva bleue tout comme celle de l'étang. Et si oncques ne revit jamais la belle, on décida qu'en mémoire de son regard, le site s'appellerait «  la fontaine et l'étang de l'il bleu  ».